vendredi 11 avril 2008

savoir lire, savoir écouter, recevoir des conseils

Puisque l'humilité permet de se situer, puisque le jalousie est mauvaise conseillère, puisque je sais lire et écrire, puisque je sais parler et écouter, je sais que sous l'émotion la raison est partie, je sais qu'il est difficile d'écouter ses amis si on garde sa fierté mal placée.

Ceux qui veulent convaincre peuvent développer tout un discours, faire une démonstration, les philosophes en marchant échangeaient leurs pensées, mais il leur faut écouter.

Depuis le marathon de Paris ce dimanche, avec les copains, nous avons fait un footing de récupération mardi et un autre ce jeudi.

Les jambes ont tourné facilement, par contre les langues étaient en travail intensif.

Ma décision a autant fait "couler l'encre" dans le cercle de mes amis que fait vibrer les cordes vocales des carlitotéliciens (ce sont des transfuges des parépatéticiens devenant aristotéliciens puis délaissant la métaphysique passent aux commentaires des états d'âmes relatés sur mon blog)

Mes amis me signalent que je donne beaucoup aux autres et j'ai droit en retour de recevoir leur soutien.

Je n'ai pas voulu écouter leurs arguments, je n'ai pas voulu lire leurs messages, j'ai campé sur mes positions : marathon, plus jamais !.

Savoir lire, savoir écouter, ce n'est pas si simple, quand on communique, les messages sont toujours filtrés par l'émotion, par l'ego surdimensionné, etc ... et si on redevient simple, si on ne veut que recevoir des conseils, cela change tout.

Sans philosophie aucune, après de nombreuses pressions de mes amis, un simple courriel m'a fait craquer et afin d'honorer un engagement auprès de mon fils ainé qui vit en Allemagne, je me suis inscrit au Marathon de Berlin !

Partir pour revenir !


ps: néologisme carlitotélicien = qui commente les écrits de carlito (tio biloute carlos)

5 commentaires:

michel a dit…

super charlie ,il faut un peu s'occuper de soi .

berlin c'est en fin septembre ,c'est ton fils qui va etre content et je pense que toi tu va te donner a fond pour cette préparation et pour finir sans connaitre de bobo .

Sadok a dit…

Tu as analysé la situation avec des mots éloquents : humilité, jalousie, fierté, penser, écouter, lire, écrire, parler, donner, recevoir, s’entêter, camper sur sa position, philosopher, honorer.

Tu as de la sagesse à revendre et une sagesse peu commune.

Tu sais que quand il y a de grandes résolutions à prendre, comme c’est actuellement le cas, il ne faut jamais le faire à chaud sous le coup de l’émotion.

Tu sais aussi qu’il ne sert à rien de s’entêter et de camper sur sa position, car il n’y a que les c… qui ne changent jamais d’avis.

Il ne faut pas considérer les choses à l’instant T mais le faire dans la durée avec le recul et la hauteur nécessaires.

Il ne faut pas considérer uniquement le bas de la courbe, même si ce bas dure depuis quelques temps, mais la courbe dans son ensemble.

Je ne parle pas de la courbe de tes performances sportives et de ta période d’interrogation, mais de la courbe de la vie dans sa globalité.

Si cela s’avère nécessaire, il faudrait considérer ton rapport avec la course à pied en général et le marathon en particulier, avec un regard différent.

Les performances sportives sont éphémères, futiles et relatives.

La véritable performance c’est de durer face à l’épreuve du temps et de le faire en préservant son intégrité physique et psychique et en gardant la foi, l’enthousiasme et le plaisir.

La foi, l’enthousiasme et le plaisir sont des carburants. Si on n’a plus la foi, si on manque d’enthousiasme et de plaisir, c’est la panne sèche.

A mon avis, tu as accumulé une fatigue qui a engendré des doutes et de la lassitude jusque dans tes jambes.

Comme en course à pied, il faudrait s’accorder des périodes de récupération et de régénération pour refaire du jus et rester performant.

L’abnégation et la générosité doivent avoir des limites. Tu as tellement donné de ta personne que j’ai l’impression que tu t’es vidé. Ce n’est pas bon Charlie. Il faudrait refaire le plein. Momo a raison. Dans un sens, Momo est aussi ton coach.

Cela dit, je pense que tu as bien analysé la situation et que tu as fait le tour du problème.

Une fois la boucle bouclée, tu as pris la décision naturelle consistant à continuer d’aller de l’avant, pour tes proches, pour toi, pour honorer tes engagements, pour ne pas avoir à constater une quelconque défaillance de la tête et/ou des jambes et donc une quelconque faillite de ton système.

Vive le sport et les valeurs qu’il véhicule et go ahead !

Bien amicalement.

P.S. En discutant après la cérémonie de remise des prix, aux 15km de Rennes, Fabrice Jaouen m'a indiqué qu'il allait faire le marathon de Berlin. Je crois que ce sera son 1er marathon. Fabrice est sponsorisé par mon copain Sobhi.

Anonyme a dit…

Ah j'en étais sûr,"le charlie "n'est pas du genre à renoncer si facilement!
Qui plus est lecteur de Milan Kundera!
Sans allusion aucune au roman je te souhaite de connaitre sur ce Marathon "la soutenable (sic) légéreté de l'être"!
A +
ceef

Anonyme a dit…

Moi ,je suis tout simplement content, le fait que ton fils habite Berlin à accélérer ta décision de revenir et c'est tant mieux, le mail de Karim a fait le reste.
Tu es un compétiteur charlie et tu ne pouvais pas rester sur un échec , tu vas te servir de cette expérience pour mieux rebondir , tes vacances chez ton fils tombe à merveille pour couper avec "tes" obligfations et revenir avec un corps et un état d'esprit différent.
c'est reparti charlie.

ps) Un petit mot pour Karim que je ne connais pas personnellement mais ses chronos ressemblent aux miens , bon 10 km à toi dimanche , je te souhaite le même bonheur que le mien.

Bruno C

Anonyme a dit…

Je me joins aux précédents commentaires, tous très pertinents et bienveillants, et me réjouis également de cette bonne nouvelle.
Cette solidarité réciproque est vraiment belle...
J'ai un peu regretté d'avoir posté mon dernier commentaire, en tombant juste après sur le CR de ton marathon. C'est pourquoi je suis d'autant plus ravie de ta "résurrection" ;-).
Comme je ne suis pas une c... ;-), j'ai changé d'avis: j'ai moi aussi décidé de réaffronter ces 42 km (pas cette année), ce qui n'était pas dans mes intentions. Prochaine étape: améliorer mon chrono (l'utilisation d'un cardio va s'imposer :-/ ). Ton blog me sera d'une aide encore plus précieuse!

Je te souhaite de retrouver le plaisir sur un marathon à Berlin...

Sylvie
(Aïe, je crois que j'ai mis le doigt dans l'engrenage là...)