vendredi 25 avril 2008

que faire après un marathon ?

Quelques uns ont couru à Paris, Londres, Nantes la fameuse distance : 42 km 195m.
Pour cela, ceux qui s'entrainent toute l'année ont préparé spécifiquement la compétition avec 5, 6 ou 7 semaines de progression en volume et avec 7 à 14 jours de relâchement pour faire du jus et être fin prêts le jour J.

Quelquefois on trouve par ci, par là des plans de 12 semaines, en fait c'est destiné à ceux qui ne font rien de structuré dans l'année et qui doivent partir de loin pour affronter l'épreuve. Les 4 premières semaines correspondent à une remise à niveau comprenant de la VMA, des allures variées et des sorties moyennes à longues. Il s'agit de préparer le coureur à entrer dans le dur du plan d'entrainement.

La période qui suit la compétition est celle de la régénération, le corps et la tête sont bien fatigués même si des signes peuvent être trompeurs. Par exemple quand cela a été un franc succès, un super chrono ou une très belle place, on peut avoir la sensation d'être remis sur pied tout de suite. De la même façon que la période pour faire du jus peut durer entre 7 et 14 jours, la régénération peut être de une à deux semaines. Personne n'est égal sur cet aspect, ceux qui ont des dizaines de marathons à leur actif savent s'il est prudent et judicieux de s'aligner sur une compétition ou de faire une séance dure très rapidement.

Pour un athlète qui s'entraine 4 à 5 fois par semaine, qui a quelques années de courses en compétition, il est fréquent de reprendre l'entrainement après avoir fait 2 semaines avec seulement des footings, des sorties vélo ou natation.

Quels sont les options possibles fin avril ?
- les joggers, ne font plus rien ou seulement un footing le Week End
- les compétiteurs sans objectif précis vont s'aligner sur des courses juste pour participer
- les compétiteurs qui cherchent à optimiser leur potentiel se remettent à la préparation générale composée de VMA, renforcement musclaire, PPG/PPS, longue ...

Pour s'entrainer aux bonnes allures, ni trop vite ni trop lentement, avec les athlètes nous refaisons des tests:
- test de paliers de FC de Christian Delerue et/ou
- test vameval de Georges Cazorla

En tous cas, je vous conseille vivement de faire des courses, 10km, semi, courses natures, trail pour vous faire plaisir.

3 commentaires:

Momo a dit…

C'est vrai Charlie, je conseille aussi de se faire plaisir à la sortie du marathon d'avril !! On oublie un peu les prépas structurés et on entretient la forme en faisant des 10kms pour les nerveux ou des trails pour ceux qui préfèrent courir plus longuement.
Le 10km remplacera la sacro sainte séance vma de temps à autre, le trail nous fait découvrir la nature autrement et il y en a des beaux trails dans notre jolie bretagne.

Momo toujours faché avec son genou

Sadok a dit…

C’est vrai que l’objectif est de retrouver des jambes, des sensations et du plaisir en allant courir de façon ludique.

Il faut se régénérer physiquement et moralement. Il faut s’accorder du temps.

Après seulement, on pourra revenir à quelque chose de plus structuré.

Perso, je suis actuellement entre deux eaux, mais il faut respecter le corps. C’est lui qui aura toujours le dernier mot.

Mounir a dit…

Faut RESPECTER son Corps.
Oui, chose que je n'ai pas faite..et respectée..... Mais bon, on apprend !