lundi 2 juillet 2007

Stratégie, vision globale, transversalité ... réussite, échec, repartir

Ce Week-End, j'ai été spectateur et acteur,
spectateur d'un gala de judo dans mon club http://www.dojorennais.fr et
acteur dans une course de village.

N'ayant pas pratiqué suffisament le judo ces derniers temps,
je ne pouvais pas être sur le tatami et j'ai eu du
plaisir à voir
mes amis présenter le travail d'une saison.

Le dimanche, je me suis aligné sur les 10km de Chevaigné (Ille et Vilaine) et
j'ai constaté que mon chrono était à mon image :
médiocre.
C'était aussi du
plaisir de courir à fond de mes possibilités actuelles.
A en croire d'autres coureurs rencontrés dans les courses,
il y a souvent motifs de déprime à la vue des chronos.

Ceci m'a amené à la reflexion suivante:

Stratégie, vision globale, transversalité ... réussite, échec, repartir

La stratégie, la vision globale et à long terme c'est ce qui est commun
à plusieurs activités à plusieurs disciplines.
Au niveau d'une entreprise, d'un club sportif,
de la carrière d'un sportif professionnel et
même au niveau du parcours d'un athlète amateur,
il y a des
enseignements à tirer.
Ce que l'on peut apprendre dans la compétition,
dans la concurrence entre sociétés ou entre coureurs
doit servir pour analyser les situations et
anticiper le futur si on désire choisir sa vie et non la subir.
Tout n'est pas toujours tout rose.
Lors d'un appel d'offre, il y a des compétiteurs et un seul remporte le marché.
Pour les autres, il faut savoir pourquoi ils n'ont pas gagné,
il faut déterminer les points forts et les points faibles et se remettre au travail.

Dans la vie d'un sportif,
même en bretagne au mois de juillet,
il y a des
jours ensoléillés avec un podium, une coupe, une médaille,
un chrono ou un grade, c'est à dire un signe de réussite.
Il y a des moments forts en équipe de
partage de plaisir,
l'équipe peut se réduire à un couple entraineur-entrainé,
il y a des moments de bonheur, de concrétisation de longues semaines d'entrainement.
et il y a des
jours de pluie même en Bretagne.

Ce qui n'est pas transversal,
c'est le spécifique à une discipline,
par exemple :
les gammes au piano,
les répétitions de projections en judo,
les éducatifs d'amélioration de foulées,
les dictionnaires de Joseki au jeu de Go ...
Cette liste non exhaustive montre bien, qu'un professeur de Go,
un professeur de judo, un professeur de piano,
un entraineur de course à pied ont chacun leur spécialité,
mais il reste toujours des
fondamentaux :
l'évaluation, les objectifs, le travail, la technique, le mental ...
avec au bout, la
réussite ou l'échec lors d'une « performance ».

Je prends un bide, je retourne au boulot.
Je prends une gamelle, je me relève, je combat à nouveau.
J'ai fait un chrono de m...., je récupère et je remet çà une prochaine fois.

Il faut savourer un succès et il faut apprendre de ses échecs, puis repartir.

8 commentaires:

Maurin GUAY a dit…

Charlie médiocre !!!! que je lise plus jamais ça !!!

n'est médiocre que la médiocrité !

charlie le hoangan a dit…

Maurin,
laisse moi me trouver médiocre, cela ne me mine aucunement et ça me donne des raisons pour m'entrainer pour atteindre ma propre excellence, qui restera à jamais très loin de ta performance sur 3000m steeple

Anonyme a dit…

Salut Charlie,
pour, moi c'est pareil les chronos sont mediocres en été, et avantde faire ta connaissance et de suivre tes bons conseils, je me prenais souvent la tete pourquoi les chronos ne suivent pas. Maintenant en appliquant tes consignes et en suivant tes entrainements je comprend mieux qu'on ne peut pas etre en forme toute l'année, et que de toute maniere avec la chaleur les chronos ne sont pas aussi bon que par temps frais. En plus quelques kilos pris pendant les vacances pesent aussi sur le chrno final. Mais dans la vie il faut aussi se faire plaisir en course et dans la vie de tous les jours. En conclusion les course en ete pour le plaisir de cotoyer d'autres coureurs enfaisant du rythme, et si ça passe temps mieux,et si le chrono n'est pas à la hauteur ce sera pour une autre fois.

charlie le hoangan a dit…

salut anonyme
tiens tiens toi aussi tu as pris quelques kilos !
c'est sûr qu'avec des bouées on va moins vite mais je préfère des coureurs sympas "moyens" avec un peu de gras que des champions du village anorexiques.
à la rentrée, sans se prendre la tête, juste en augmentant le volume d'entrainement en endurance, les kilos partiront.

S. Jaubert a dit…

Effectivement il faut des échecs pour pouvoir progresser si, comme tu l'as dit, on est capable ensuite d'en tirer les enseignements.
Il y a un proverbe chinois qui dit : "L'échec est la mère du succès" :-)

Michel a dit…

salut charlie

pour ma part j'ai des semaines ou j'ai besoin de soufflé et de pensais a autre choses que la course a pied . fiesta , activités avec la famille etc etc et je sais que le mois de juin est bien remplie ,donc pour les compét c'est prendre du plaisir en essayant comme meme une bonne place ,mais je ne suis jamais déçu.
je vais reprendre l'entrainement sérieusement fin juillet avec un objectif marathon début octobre.concernant la forme c'est janvier-fevrier-mars-avril en pleine forme puis petite forme mai-juin-juillet et aout-septempbre-octobre pleine forme .
charlie m'entraine depuis 2 ans 1/2 et il doit me connaitre maintenant.

Alain Pagès a dit…

J'ai l'impression de me reconnaître quand je lis tout çà !
Pour moi aussi, depuis le début de la saison j'ai tout foiré!
Mais ma motivation actuelle est de chercher le POURQUOI ?
Et ce n'est pas mon 1.5 kg de plus que l'année dernière qui est en cause, c'est un ensemble de tout :
Un trop plein de boulot qui résulte sur un coup de pompe et un planning d'entraînement qui dérape. Ce qui fait que l'on borne moins et que l'on prend du poids, du moins en ce qui me concerne.
Maintenant que j'ai compris que l'homme n'est pas une machine ou du moins que l'on est pas un surhomme, c'est a moi de trouver le juste milieu entre boulot et sapeur pompier, entre famille,maison et entraînement, réduire la surface de mon potager etc...
Bref, trouver un moment de répis pour mieux dormir.
Vivre a 100 km/h et 24h/24h n'est bon que pour une courte durée et quand çà dure toute l'année le corps crie a sa façon pour nous expliquer que çà ne va pas.
Mon nouvel objectif : réduire mes corvés pour mieux dormir et mieux m'entraîner. Une affaire pas facile a gérer.

birdy007 a dit…

De passage...je me régale...tellement de choses intéressantes...