jeudi 22 octobre 2009

le marathon de Reims de Bruno Charles

comme c'est bien Internet, alors que je stresse avant mon départ pour le grand raid, ce sera tout à l'heure, jeudi 22h00 heure de Paris et vendredi 0h heure local, je tiens à vous recopier sur mon blog, ce qu'a écrit Bruno Charles:

Je me suis décidé pour Reims au mois de mai , content disons plutôt euphorique après celui du mont (ou j'ai établi mon nouveau temps 2h40'47") j'ai décidé de m'aligner au championnat France de vétéran à Reims , de plus Johnny allait être de la partie puisqu'il allait passer vétéran au 1er septembre , on ne savait pas encore que dorénavant le changement se faisait le 1er janvier.
Ma prépa s'est déroulée ( après quelques visites chez le kiné ) à peu près normalement , les 3 dernières semaines ont été "agitées" mais j'ai tenu le cap puis j'ai commencé à relacher les 2 dernières semaines car je ressentais vraiment la fatigue mais comme me l'a si bien dit charlie , le boulot est fait !
Le plus beau cadeau est arrivé 4 jours avant le marathon le 14 à 13h50 , ma fille Jennifer a donné naissance à une petite Stella , ouah !!! ça te chamboule la tête un truc comme ça , ta fille qui est mère , je n'te dis pas les émotions qui te traversent, une nouvelle et belle étape dans sa vie et dans la mienne , bien évidement c'est la plus belle , vous vous en doutez, un vrai petit ange ! J'allais pouvoir partir à Reims une partie de l'esprit libéré.
On y est samedi 17 , il est 6h30 , Johnny (qui est blessé) Loïc et Didier ( 2 potes de GDM) arrivent me chercher , on boit un café , un copain de boulot s'arrête à la maison pour nous saluer et nous souhaiter bonne chance , ça y est , on décole , direction Cesson , on y arrive ( avec l'aide du GPS, pas si facile que ça de trouver le stade ). On retrouve tout le monde , Charlie , Thierry , Franky , Bruno R , d'autres normands sont la aussi Lolo, Cédric et plein de nouvelles têtes qu'on va apprendre à connaître. Le voyage se passe sans encombre, merci chauffeur, merci chaufeur ...
Après avoir pris nos quartiers , direction le parc pour un petit footing afin de voir les sensations , pour moi elles ne sont pas bonnes , j'ai eu une grosse douleur (comme d'hab , je sais les copains..) dans le mollet pendant le trajet , je pense que la station assise m'a occasionné ce mal , le moral est moyen ! Après une petite pasta party nous avons regagnés notre chambre , Johnny avait amené une bouteille de vin , nous avons bu un verre avec Loïc et Didier en discutant de la course du lendemain puis nous sommes allés au dodo vers 21h30 , j'ai dormi comme un bébé.
C'est le levé , l'heure H approche , petit dejeuner , 1/2 gatosport et café noir et il est temps d'aller se préparer , il a pas l'air de faire chaud ( en fait il a gelé , entre -1 et - 3) , on se demande comment s'habiller, le doute s'installe , les ravito vont être froid... on verra bien.
On se dirige vers la cathédrale où le départ a lieu , on a hâte d'en découdre , on s'échauffe et on se souhaite bonne chance , ça y est , nous sommes dans le SAS , 5 , 4 , 3 , 2 , 1 , ça y est la meute de kenyans est partie , j'essaie de suivre... sur 5 mètres , place à ma course maintenant.
Le départ se passe bien , Patrick Helleux m'a conseillé de partir en débardeur car d'après lui ça va se réchauffer assez vite et il a raison , à aucun moment je n'ai souffert du froid , mes gants me gênent même assez vite , je les retire, tout se passe bien , je suis dans un petit groupe d'une dizaine de coureurs , on est même trop rapide .
On passe au 10 ème en 36'56" au lieu de 37'30 , aie aie c'est trop vite , on est sur des bases de 2h36 - 2h37 , avec Patrick on mène le groupe , (personne ne nous donne un coup de main ) , il me freine même , je me sens euphorique , s'il n'avait pas été la j'aurai surement explosé plus tard, pourtant d'habitude , je suis "sage" , on continue pourtant , on faiblit légèrement mais volontairement , on passe au km 21 en 1h18'41" , si je tiens comme ça , le chrono va "péter" pourtant je sais que je suis trop vite , Patrick commence à perdre du terrain , il se connait bien et préfère ralentir pour mieux gérer la suite, il faut dire que le jeudi précédent il était chez le toubib avec de la fièvre !
Je commence à ressentir la fatigue vers le 30 ème kilomètre (que je passe en 1h52' pile poil) , j'ai même eu un moment de doute avant mais ça a passé , je me suis accroché , je n'ai qu'un seul objectif, faire sauter la barre des 2h40' , c'est mon Everest à moi , à chacun le sien...
Les jambes se font lourdes , le fait de voir Charlie , Johnny , Franky me redonne "la foi", les encouragements de John qui me dit que je suis toujours dans le coup me donne le moral pourtant c'est dur , de plus en plus dur , je passe au 37 éme en 2h19'41" , j'ai perdu 1' sur mon tableau de marche de la dernière heure , je le sais , je le ressens mais je m'accroche , je pense aussi à ma petite fille qui vient de naître , j'ai écrit son prénom sur mon poignet (rappelez vous en !!!)
Depuis le 32 éme km que j'ai passé en 1h59'46" , je sais que j'ai 40' pour faire les 10,195 derniers km , je me dis que si je tiens en - de 4' au kilo je vais y arriver , maintenant c'est la grosse bagarre avec moi et mon chrono , je veux le faire , je dois le faire , je sais que je peux , j'ai pas fais tout ça pour rien , j'ai pas emmerdé depuis 2 mois les gens que j'aime pour lâcher maintenant , allez Bruno courage , je sais que tu peux je le sais ! pas moins de15 km/h , c'est quand même pas la mer à boire et bien si ou presque , je m'approche des 4' , 3'53 , 3'56 , 3'58 , j'arrive au 40 ème , je suis toujours dans le coup , je double un gars de l'US Marquette et je pense à mes potes de Melesse , ça m'aide , 41 éme , c'est toujours bon et j'entends le speaker qui annonce l'arrivée de Cédric , ça me motive , je donne le si peu qu'il me reste , c'est la fin , je tourne à gauche , c'est l'arrivée , enfin ! ben ? mais je ne la vois pas , merde ! c'est pas la fin , faut que je continue , je tourne à droite et cette fois si ça y est , c'est le tapis rouge , je vois le chrono , je vais réussir , je lève les bras , j'embrasse mon poignet (vous vous rappelez ?) j'embrasse ma petite Stella , j'ai réussi , 2h39'46" , nouveau record perso , je me jète dans les bras de Cédric (j'en aurai préféré d'autres ...) , Lolo , il y a Dédé aussi , ils sont contents pour moi , je me retourne le poing rageur vers Charlie , Johnny, Franky, j'ai quand même mis 8'52" pour faire les 2195 derniers métres , 4'02 au kilo , j'ai quand même eu chaud !
Je reste sur la ligne d'arrivée , maintenant il faut savoir si les copians de la JA sont champions de France par équipe , on attend l'arrivée de Patrick , le voilà , 2h42'14" , superbe course pour lui aussi , les minutes passent , ça y est , ils sont champions , bravo à vous les gars , c'est tellement mérité !
Le bilan , c'est que je suis quand même assez fier de moi , ça a été une grosse bagarre contre ou avec moi même mais mon dieu que c'est beau , que c'est bon de ressentir de telles émotions , j'ai vraiment été gâté cette semaine !!!
J'espère que j'ai pu redonner un peu de tout ce que m'a apporté Charlie , je lui dois bcp à lui aussi , je n'aurais pas réussi sans lui , merci Charlie et bon raid !!!
On mange ensemble , on assiste au sacre des Bretons , ils sont non seulement têtus mais performants les bougres ! c'est l'heure du départ , on est content de rentrer...
J'aurasi aimé partagé ma joie sur l'instant avec les gens que j'aime... ça n'est pas toujours possible hélas.

5 commentaires:

COR a dit…

Bravo et félicitations

Cyril
Objectif Ecotrail 2010
http://cyriloger.blogspot.com/

Momo a dit…

Belle et longue vie à Stella Bruno !! Et bravo pour le chrono. Très très sincèrement.

Momo

cedric a dit…

bravo bruno pour cette superbe performance.pour ton prochain marathon,ta petite stella sera peut etre a l'arrivee pour voir son papi avec un grand sourir
felicitation pour ce chrono et merci pour le recit
j'espere que l'on aura encore d'autres occasions de passer des week end comme celui de reims

Sadok a dit…

Chapeau pour le record obtenu de haute lutte.

C’est vrai que le marathon c’est un Everest pour tous et le secret réside peut-être dans la façon de gérer les moments les plus durs, en serrant les dents, au-delà de la souffrance, avec un succès à la clef comme tu l’as fait ?

Maintenant, place coach qui s’est embarqué pour un défi de oufs et m…

Thierry a dit…

merci pour ton CR, et bravo pour ce super chrono que tu signes à reims. c'est vrai que la fin du parcours n'est pas si facile, ça monte dur et l'allure s'envole !!!on découvre "le tapis rouge" après ce dernier virage à droite, c'est la délivrance et le bonheur d'avoir pété le chrono. Bravo Bruno, et profites bien de ta petite fille Stella