lundi 8 septembre 2008

marathon dans 3 semaines

Dans moins de trois semaines, je serai à Berlin, tout d'abord c'est une rencontre avec mon grand fils Julien que j'adore qui se profile, la dernière fois où j'étais dans cette très belle ville, c'était avec lui mon grand mais aussi et surtout avec toute ma famille, sa maman, mon épouse, son frère et ses soeurs, mes filles et mon garçon, c'était tout simplement du bonheur. Le 28 septembre je serai avec d'autres marathoniens sur le parcours le plus rapide du monde. Il y a un an, Hailé Gebresselassié a établi un beau chrono : 2h04'26", combien de temps ce record tiendra t'il ?. Cet année Hailé revient, il n'a pas couru le marathon des JO de pékin, il va s'attaquer à nouveau 
à son record du monde, il faudra que ce soit grandiose car un petit jeune kenyan Wanjiru, le tout récent champion olympique a aussi l'ambition dans un futur marathon de taper fort, d'ailleurs vu son jeune age, il a de nombreuses années pour progresser, il est encore espoir, son chrono sur semi (Record du monde 58'33") est prometteur, nul doute que ce pourrait être le Usain Bolt du 422 fois le 100m voire le 211 fois 200m.
Pour nous modestes coureurs d'associations de course à pied ou athlètes de club amateur, nous aurons des ambitions à la hauteur de nos capacités, à la hauteur de nos rèves. Pour un coureur qui n'a jamais bouclé la distance, juste terminer en bonne santé c'est déjà beaucoup de bonheur en perspectives. Pour certains qui ont déjà terminé plusieurs dizaines de marathons, le plaisir, le rêve ou la satisfaction peuvent être de nature différente. Pour quelqu'un qui ne pouvait courir 45' sans avoir mal, déjà de courir de bout en bout le marathon, c'est un objectif difficile mais réaliste. Pour un jeune athlète qui gagne à chaq
ue course une ou deux minutes, quand il approche des 2h35 c'est déjà une belle performance qui se profile et il voit que seulement 2 ans et demi avant il était 50 minutes plus lent. Pour des champions de France vétéran par équipe, là aussi une petite minute de gagnée, c'est énorme. Passer de 2h31 à 2h30, cela peut passer pour ridicule mais cela nécessite des heures et des heures d'entrainement pour gagner1 à 2 secondes par kilomètre, et c'est pareil pour passer de 2h37 à 2h35.
En effet, pour le commun des mortels cela peut sembler futile.

Gagner une ou deux secondes c'est faire attention à la diététique, c'est faire attention à la récupération c'est éviter d'aller faire la java avec les copains car on sait que cela coûtera plusieurs jours pour s'en remettre correctement et cela va empêcher d'aligner les séances de qualité et d'aligner de la qualité dans les séances.

Gagner ces secondes c'est aussi se faire violence pour refuser d'
aller à des courses de village où on pourrait monter sur le podium, recevoir une coupe, gagner un bouquet de fleurs qu'on offre à son épouse, gagner des bons d'achats pour des chaussures neuves, avoir sa photo dans le journal local.

Gagner ces secondes c'est savoir Faire du jus, le temps qu'il faut et ne pas cra
mer stupidement le travail de plusieurs semaines.

Pour parler clairement, quand un athlète fait de la préparation générale toute l'année puis à l'approche du marathon fait une préparation spécifique avec de l'allure marathon, du maintien des autres qualités, des sorties longues et difficiles, il lui faut savoir dire non aux compétitions tous les dimanches, mieux, il faut savoir planifier une ou deux compétitions intermédiaires. Si l'objectif est le marathon alors si jamais il y a un semi-marathon à l'intérieur du plan, il faut se dire que ce n'est pas un objectif, il faut courir avec le frein à main. Par exemple, Karim a couru le semi de Lille ce WE, c'était à 3 semaines de Berlin. S'il avait fait le c.. il aurait claqué un chrono, avec tout le travail effectué en préparation il aurait sans doute battu son record personnel sur semi. Mais voilà, il y avait un accord, on avait convenu qu'il ne fallait pas mettre par terre tout un travail de précision au cardiofréquencemètre. Karim a fait 10km à exactement son allure marathon à une FC conforme à ce qui était travaillé (<172) puis les derniers 11,1km il a laché les chevaux et s'est mis en allure semi (fc 180). C'était donc l'équivalent d'une excellente séance d'entrainement avec spé marathon et spé semi. 

C'est tout bête, il y a comme un stockage de puissance dans une batterie et le jour J, on décharge la batterie. En conséquence, c'est le jour J qu'on utilise son JUS ce n'est pas 1, 2 ou 3 semaines avant. Faire 100% à vitesse semi c'était tout décharger, ne faire que la moitié cela ressemble bien à un entrainement.

Chacun fait ce qu'il veut, chacun peut tenter des expériences, on a vu des garçons faire de beaux chronos sur semis avant le marathon, malheureusement un semi ce n'est pas anodin, cela laisse des traces et lors du marathons, le corps s'en souvient. Ces supers chronos sur semi se sont retournés en chronos médiocres sur marathon, c'est bête car certains font celà en se disant qu'ils seront rassurés. En effet ils étaient rassurés par rapport au potentiel ... qui ne reste qu'un potentiel, "ya pu ka mé 1 ote foi"

Il y a des coureurs qui savent faire une petite course de village en s'entendant dire: "ta place n'est pas là!" d'autre ne le supportent pas alors ils foncent et ... perdent le bénéfice d'un entrainement structuré, planifié, conçu pour le jour J. C'est comme si on économisait pour acheter une maison et avant de passer chez le notaire on se payait une belle voiture, super on a la voiture mais on ne peut plus acquérir la maison.

Ami lecteur, si tu ne vas pas à Berlin, sache que pour La Baule, Vannes, Amsterdam, Reims, c'est du pareil au même, il faut savoir courir avec le frein à main quand on se rapproche de l'objectif principal, même si c'est dur.

3 commentaires:

fantomas a dit…

Salut Charlie,
ok message recu 5 sur 5 bonne et tu sais pour quoi ( ma deniere seance spe et vma trop rapide )merci beaucoup pour tes messages et conseils. je suis super content et heureux d'avoir fais ta connaissance j'ai appris deja beaucoup de chose depuis que tu m'entraines et j'espere encore en apprendre beaucoup d'autres bonne fin de prepa.
a+.

michel a dit…

charlie ,que du bonheur a te lire , trés intéréssant, tout tes vrais pour pouvoir gagner des secondes il faut se sacrifié et savoir dire non a une course ou bien le verre de trop avec les copains,il y a pleins de petit détail comme ça .
en tous cas bone fin de prépa et passe du bon moment avec ta famille et tes copains .
et bon marathon

Oliv a dit…

Ca fait vraiment plaisir à lire. Tu es bien placé pour savoir que je démarre bientôt ma prépa spécifique pour un marathon dans 8 semaines, et tu n'imagines pas tous ce que j'ai du refusé la mort dans l'âme pour que je vienne "filmer" des courses locales. Ce texte il me console autant qu'il me conforte dans mon choix. Fini la rigolade, mais il y a du rêve au bout, et j'ai hâte ...