mardi 2 septembre 2008

De l'intérêt de comparer grace à des courbes de FC

Samedi plusieurs marathoniens que j'entraine et parmi eux, deux athlètes que nous appelerons A et B ont fait une séance spécifique marathon. A et B serviront pour des comparaisons.

Les consignes étaient différentes pour l'un et l'autre. Pour A que j'entraine depuis plusieurs années, je peux planifier des séances à la Fréquence Cardiaque et il peut choisir d'aller à la campagne pour courir et mémoriser ce qu'il reproduira le jour du marathon.

Pour B que je commence à peine à cerner puisque cela ne fait qu'une année que nous nous connaissons, je procède avec ce qu'il y a de plus simple c'est à dire programmer des séances avec des fractions longues à une allure donnée avec entre les fractions, des récupérations en trottinant qui permettent d'encaisser plus facilement.

Pour travailler l'allure marathon, il faut stabiliser longtemps ainsi les fractions peuvent durer au delà de 15 minutes, ce qui correspond à des distances supérieures à 3000m.

Après un footing d'échauffement, B avait à courir 5000+4000+4000 à 3'57 au début puis 3'54.

Après un footing d'échauffement, A devait courir 1 heure à FC 175. Comme A n'est pas allé à la campagne, il est allé au stade à côté de chez lui et il s'est farci 40 tours de stade. C'est impressionnant, mais il faut savoir que parmi mes marathoniens, ce n'est pas rare ce genre de séance et quand ils n'oublient pas, ils vont au stade avec leur ravitaillement. Pour ma part, j'utilise la barrière de la rivière du steeple pour poser ma bouteille.

Voici la superposition des courbes obtenue avec la fonction comparaison d'exercices de Polar
c'est quand je me suis aperçu que les fréquences étaient proches que j'ai cherché à comparer; A et B étaient aux alentours de la FC 175. A en bleu et B en rouge

D'habitude, B est plus bas en FC, alors j'ai repris la première séance spécifique marathon de B au printemps, il était à FC 169 pour 3'52 au km à 8 semaines de l'objectif (3'52 était trop rapide)

j'ai regardé les dernières séances juste avant le marathon de printemps et il était à FC 165 à 3'54 ce qui était l'allure cible,


Ce samedi, en Bretagne, il a fait chaud et quand on regarde de plus près la courbe, après avoir noté qu'il y a eu des pics peut-être dûs à des erreurs d'émetteur, on constate une dérive de FC, ce qui n'était pas le cas au printemps, B est un modèle d'endurance, de régularité en conditions normales.

Les dérives ont plusieurs origines qui se combinent, parmi elles la plus importantes est sans doute la deshydratation, mais pour les "jeunes" marathoniens, ceux qui n'ont pas beaucoup de kilomètres dans les pattes, il y a aussi, la perte d'efficacité de la foulée liée à l'épuisement musculaire. En effet, sur la fatigue, le corps dans son ensemble est moins gainé alors le coureur se tasse peu à peu et la foulée se raccourcit. Je mettrais bien la dérive de B sur le compte de la deshydration due à la chaleur.

En examinant la courbe du marathonien A où il a topé tous les 400m, on constate que l'allure est quasiment la même du début à la fin, par contre sa FC a grimpé d'environ 8 pulsations en 1 heure. Ce style de courbe ne m'est pas étranger car A est capable sur la distance mythique de grimper et terminer quelquefois à des FC qui me font peur. A m'a indiqué qu'il s'arrétait tous les 10 tours pour ingurgiter quelques gorgées de boisson énergétique. Dans le futur pendant les périodes de préparation générale nous insisterons plus sur le renforcement musculaire et le travail de gainage non seulement du dos avec des exercices de type rotissoire mais aussi sur des éducatifs en mouvement (pas de sioux, skipping, foulées bondissantes). A est en fin de préparation spécifique marathon et nous savons qu'à 3'45 au kilo il est "facile", à son niveau s'il gagne 2 à 4 minutes ce serait déjà énorme et on sait que c'est possible.

B est au tout début de sa préparation, d'ailleurs la sienne ne sera pas traditionnelle car il a plusieurs compétitions intégrées à son planning, l'attention sera mise sur les récupérations incomplètes alors qu'il devra faire des séances lourdes en volume. Cela donnera aussi une indication de sa FC sur de la fatigue.

1 commentaire:

Benoît a dit…

Il est probable qu'une cure de renforcement musculaire et de gainage me ferait le plus grand bien... Tout seul j'ai tendance à vraiment négliger cet aspect de l'entraînement, et quand je vois comment je termine mes marathons, je crois qu'il y a un gros gisement de progrès ici.