jeudi 5 février 2009

nouvelles brêves du demi-centenaire

Le dernier article relatait mon dernier cross de la saison, en fait c'était l'unique. Ce ne devrait pas être le dernier de ma vie de coureur puisque j'y ai redécouvert des plaisirs incomparables aux autres courses que j'aime comme celles sur route mais aussi les trails, mais se défoncer dans la gadoue à fond pendant quelques dizaines de minutes c'est à part !
Mon silence sur ce blog n'est pas lié à un manque de motivation à courir ou à écrire ou à partager ma passion de la course mais tout simplement parce que ma vie est complexe, pas dans le sens compliqué mais parce que riche en activités. La monotonie peut être source d'ennui, la variété est souvent source de plaisir car on redécouvre sans cesse, au lieu de rester dans la routine.
Donc entre le cross départemental et aujourd'hui, il s'est passé beaucoup de choses très intéressantes, très prenantes et elles m'ont bien accaparé, si ce n'est mon temps c'est surtout mon esprit, ma concentration, ma motivation; je n'ai pas vu le temps passer et pourtant ...
Un voyage de prospection en Afrique de l'ouest, pour être précis, Niamey, Niger puis Abdijan, Côte d'Ivoire m'a ainsi dire transformé, pourtant j'avais déjà visité l'année dernière Bamako au mali et Dakar au Sénégal. J'en suis revenu avec une vue différente des rapports entre les gens, la quête de la notoriété pour certains, le désir de s'enrichir pécuniairement pour d'autres, la seule volonté de survie pour les malheureux, le constat d'échec, son contraire, la réussite sociale, sportive, artistique, la lutte contre la vieillesse. Pour ce qui a été un tournant symbolique, c'est mon passage dans la deuxième moitié de centenaire, cela s'est passé alors que j'étais encore à Abidjan et j'étais, je suis toujours heureux. Mon constat sur le premier cinquantenaire est simple, je suis comblé. Tout ce qui arrivera ensuite ne sera que du bonus, la vie est belle. Accessoirement je réussis dans le travail, accessoirement je cours, accessoirement j'entraine et mes athlètes ont des bons résultats (par exemple au cross régional, c'était dur, ils en ont ch..., ils se sont qualifiés en majorité). Pour ce qui est de mes enfants, je sais qu'ils sont armés pour la vie, que, si je ne suis plus là physiquement, il restera toujours quelque chose que je leur ai donné en héritage non pécunier, je les crois riches humainement, j'existerai à travers eux à travers des valeurs qui me sont chères. Pour les athlètes, il ne faut pas non plus, qu'il y ait de situation de dépendance, la deuxième partie de ma vie d'entraineur sera enrichie par du transfert de connaissances, du transfert de savoir-faire et surtout du transfert du goût de vouloir toujours faire progresser les athlètes et faire progresser l'entrainement. Si un entraineur se cantonne à faire du copier coller, c'est à dire reproduire ce qu'il a vécu comme séance ou bien plagier les revues ou sites Internet, il ne pourra progresser et en ce sens, il ne restera pas grand chose après lui. Oui j'ai l'ambition d'une quête d'éternité, elle passe par mes simples envies de faire progresser ... mes amis entraineurs devront être meilleurs que moi s'ils comprennent ce que j'écris sur ce blog, ce que je raconte dans nos soirées compte-rendus de compétition, dans les stages que je mettrais en place dès que j'en aurai les moyens.
Dans un avenir proche, vous aurez la possibilité de passer quelques jours avec les copains ... en Bretagne ou ailleurs dans la bonne humeur tout en consolidant et partageant nos connaissances.

2 commentaires:

Izhonu a dit…

Joyeux Anniversaire avec quelques jours de retard donc !
c'est toujours un plaisir de te lire.

Merci à bientot
http://izhonu.blogspot.com/

Fantomas a dit…

Salut Charlie,
profite bien du second cinquantenaire, merci pour le plan c'est trop sympa d'avoir pris de ton temps qui est compté pour me concocter la prepa semi.
bye bye a+.