samedi 6 octobre 2007

semaine de 4 jours, pas cours le samedi, je révise

Bruno, ce n'est que demain La baule, c'est samedi, j'apprends ma conjugaison du verbe courir dans plusieurs temps, par tous les temps, tous les modes.

Présent, forme négative: il ne fait pas encore jour à7h30 du matin, il est trop tôt, je me repose, je ne cours pas, j'irai plus tard faire tourner mes jambes et je terminerais avec 5 lignes droites souples.
Passé composé: Cela fait deux mois d'entrainement pendant lesquels sous la chaleur et sous la pluie, malgré le vent tu as couru quatre fois par semaine. Tu as fait ce qu'il fallait, tu as jonglé avec tes horaires, tu as un travail, une famille, ce n'est pas si simple mais tu l'as fait. Déjà bravo, c'est de la ténacité, c'est de l'endurance.
Futur: même si nous avons fait quelques séances à plusieurs, le marathon est un effort personnel, demain bruno courra seul, à son rythme sans suivre un ballon qui quelquefois n'est pas régulier et place des accélérations pour se recadrer sur des temps de passage.
Passé simple: nous courions avec le cardiofréquence-mètre à l'entrainement. Nous avons tous noté, l'évolution de la FC à allure stabilisée.
Infinitif: courir en dessous de la FC qui te fait passer dans le rouge dans le début du marathon. courir serein le plus longtemps possible. terminer au mental.
Subjonctif: me voilà à encourager bruno parce qu'il a un marathon une semaine avant moi. Il ne faut pas que je coure en ayant oublié un truc qui va me pourrir la tête, alors je me fais une liste:
veille retrait du dossard:
papier d'identité, carton ou papier de confirmation d'inscription, certificat médical ou licence 2007-2008.
jour j, h-3: déjeuner normal, de toutes façons ce sont les repas de la veille, de l'avant veille qui ont chargé les muscles et le foie en glycogène.
tenue: chaussures, chaussettes, short, maillot du club si championnat officiel, dossard, épingles, vétement ou sac pour attendre sans prendre froid, protection des parties qui vont être sujettes au frottement, sparadraps et/ou crème.
optionnel: emetteur et montre polar pour ceux qui veulent enregistrer la courbe de FC de leur marathon.
ravitaillement: prendre avec soi ce que on testé à l'entrainement, gels par exemple.
Pour ceux qui iront à Dunkerque, il y a possibilité de ravitaillement personnel, il faut mettre des étiquettes avec le n° de dossard et le KM.
Départ: il vaut mieux être un peu plus lent qu'un peu plus vite, il faut quelquefois 3 kms avant que la FC ne se stabilise à allure constante. S'il y a du vent il ne faut pas lutter contre, sinon c'est le passage dans le rouge assuré. Il faut arriver aux sensations de facilité comme à l'entrainement, ce n'est que dans le final qu'il faut tenir c'est à dire mettre plus d'énergie pour rester à la même allure.
Il y en a qui ne nous comprennent pas mais je te répète encore une fois,
bruno, c'est ta course, je te souhaite beaucoup de plaisir sur 42,195 km !

8 commentaires:

Bruno a dit…

Merci Charlie,
Ca me fait très plaisir, je vais relire ton article ce soir avant de m'endormir.
Tout est prêt, le bonhomme, la tenue et les gels.

Je serais seul sur la course, mais j'ai reçu plusieurs messages d'encouragement qui me suivront en pensée. Et ma femme et mes enfants m'accompagneront en vélo sur le remblais : un grand moment de bonheur en perspective.

Jean Gab a dit…

Comment donner les dernières consignes en révisant la conjugaison!! Trop fort, beaucoup devrait s'en inspirer...
Bonne course à Bruno

Momo a dit…

Alors Bruno, satisfait de ton marathon ?? Raconte ....

Trop fort Charlie, comme d'ahb quoi ..

michel a dit…

bravo bruno pour ton chrono ,toi au moins tu es allez jusqu'au bout , conditions metéo idéal et parcours a chrono ,super organisations .

bonne récup

michel

thierry35 a dit…

Brunoooooo, les copains attendent tes 1ères impressions......

Bruno a dit…

J'arrive les amis.
Je prépare un compte-rendu en bonne et due forme, mais ça prend du temps.
Pour vous faire patienter, un rapide résumé.
Après une dernière nuit quasi blanche, le moral était en berne au départ. Sensations confirmées au départ, la FC était conforme, mais les temps pas terribles.
J'ai fait le dos rond, j'ai abandonné l'espoir de faire 3h30 et gardé l'objectif de battre mon record (3h41).
Les sensations sont bien revenues après le semi, passé en 1h47'15''.
Les sensations était supers passé le semi, merci Charlie pour ta prépa. J'ai vraiment pris mon pied à ce moment à doubler à tour de bras.
J'étais euphorique entre le 30 et le 35ème km, j'ai trop accéléré sans me méfier et je l'ai payé sur la fin. Les 7 derniers kms on t été plus dur, la tête a pris le relais.
3h34'33'', j'ai enfin fait tomber de 7mn mon record qui datait de plus de 3 ans quand même.
En comble de bonheur, j'ai presque fait moi aussi un negativ split : 1h47'15'' au premier semi, 1h47'18'' au second.
Pour la première fois, je n'ai pas pris le mur, je suis épuisé mais heureux !!! J'ai enfin l'impression d'être un vrai marathonien.

Mounir a dit…

Avec Charlie et sa persévérance, on apprend à être MARATHONIEN Encore une autre fois BRAVO

JMD a dit…

Bravo Bruno,

Mais cela n'est pas une impression, tu es Marathonien !

Bonne récupération et merci à Charlie pour ces conseils.

JmD